FANDOM


Taverne drow et humain

L'homme à la taverne de Syrneth.

Une chronique.

Informations RP

Il était minuit à Syrneth et Rl'eh l'elfe noir parcourait le journal. La une était consacrée au lynchage d'un semi-orc à Sarmath. Il était minuit, et les portes de l'auberge s'ouvrirent tristement. Rl'eh leva les yeux. Un humain d'une vingtaine d'années à la mâchoire crispée entra dans l'auberge, trempé jusqu'aux os. Vend' continua d'astiquer ses verres derrière le comptoir. Rl'eh reposa ses yeux sur le journal.

"Excusez-moi je... quelle averse ! Je suis venu trouver refuge ici... je m'appelle Jake."

Seul le bruit d'une page qu'on tourne lui répondit dans la pénombre bleutée.

Jake se tint droit encore quelques instants, incertain, puis alla s'installer sur une chaise.

"Je vais prendre une soupe, s'il vous plaît..."

R'leh tourna la page.

"Une soupe euh, aux légumes..."

Finalement, Vend' gagna la cuisine et les abandonna tous deux. Jake ne cessait de se gratter le sourcil et de mordiller ses lèvres.

"Sale temps, hein ? lança t-il à Rl'eh."

L'elfe noir leva lentement, très lentement les yeux sur Jake. Il plia son journal avec minutie, soupira.

"Nouveau en ville, hein ? Vous êtes un réfugié ?"

Les yeux de Jake s'illuminèrent et ses joues rosirent de plaisir.

"Exactement ! Ah ! Vous m'avez fait peur ! J'ai cru que je vous dérangeais... Tout le monde m'a dit : "Jake, quoique tu fasses, ne vas jamais, jamais, JAMAIS à Syrneth. Les Elfes Noirs sont des psychopathes, ils ne te laisseront JAMAIS repartir vivant". Et figurez-vous que je les ai crus, haha ! Est-ce drôle ? Non mais je n'avais jamais croisé des euh, elfes noirs auparavant... alors les préjugés... Enfin... bref..."

L'elfe noir le contemplait sans mot dire. Jake avait l'impression de se noyer dans le blanc laiteux de ses yeux.

"Je dis ça comme ça... je ne voulais pas vous vexer..."

Les portes s'ouvrirent et un autre elfe noir entra. Celui-ci portait un feutre orné d'une plume carmine. Il s'assit près de Jake.

"Euh salut..."

Aucune réponse.

Un ange passe...

Soupe aux légumes

Soupe.

Enfin on vient lui apporter sa soupe. Jake souffle sur la surface brûlante. Il la goûte timidement. Elle est bonne. Il boit.

À côté de lui l'elfe noir au feutre aiguise une dague en lui souriant.

Vend' le regarde, par-dessus son comptoir, en essuyant ses verres.

Et R'leh aussi lui sourit, l'air détaché.

Tous quatre restent sans mot dire encore quelques pesantes minutes, jusqu'à ce qu'un autre elfe noir entre.

Celui-ci porte un couteau de boucher à sa ceinture.

Jake commence à trembler.

"Vous êtes euh sympas en fait... c'est fou ce qu'on imagine sur les autres races, pas vrai ? Qu'ils vont nous débiter en tranches, qu'ils nous détestent... mais si vous nous détestiez, vous m'auriez déjà tué, pas vrai ? hahaha !"

R'leh part d'un petit rire.

"Ah, j'ai raison, vous voyez..."

Vous habitez Sarmath, étranger ?

Chting. Le bruit d'une dague qu'on aiguise.

"Euh, oui..."

"Pas trop dure, la vie, là-bas ?"

L'elfe noir au couteau de boucher se rapproche de Jake, tout sourire.

"Non, ça va..."

"On dit ça... vous savez ce qui nous différencie, nous les Draï Razal-R'ynn de vous autres humains ?"

"Euh... non, je ne crois pas... murmure Jake en jetant un œil à l'elfe au couteau de boucher qui se rapproche."

"C'est que nous, nous avons le sens de Hye'rn'twan... comment dit-on déjà... le mot humain m'échappe. On se serre les coudes entre nous, vous voyez."

"Ah oui... mais la peau noire aide peut-être, comme tout le monde vous hait pour ça... Hahaha !"

Chting.

Les Elfes dardent sur lui leur regard inquisiteur... avant de partir d'un grand rire.

Tout le monde est hilare. Jake pousse un soupir de soulagement.

Lorsque les rires s'arrêtent.

Un instant de silence.

Sans un mot, Jake balance la table sur la tête de R'leh, au moment même où l'elfe au feutre lui porte un coup à la gorge. Jake parvient par miracle à l'esquiver et à envoyer son coup de pied dans le ventre de l'assassin. Il se précipite vers l'elfe au couteau de boucher et parvient à lé désarmer d'une clef de bras. Il le pousse hors du passage et court, court, COURT.

Libre, il a survécu ! Survécu aux Elfes Noirs ! Mais il pousse un cri.

Mal au ventre. Il a mal au ventre.

La soupe.

Il était minuit et demi à Syrneth, et R'leh parcourait toujours son journal.